[MHSC 1-2 OL] Sortie de crise ?

Google+ Pinterest LinkedIn Tumblr +

Après avoir concédé deux défaites contre Bordeaux et Monaco en championnat, l’OL a réussi à renouer avec la victoire en gagnant à Montpellier. Grâce à des buts de Cornet et de Fékir en première mi-temps, l’OL a réalisé l’essentiel, accéder au quart de finale de la Coupe de France.

Est-ce que cela annonce une sortie de crise ? Rien n’est moins sûr
Depuis Bordeaux, l’équilibre d’équipe est mis en péril et la défense est aux abois. Deux raisons majeures l’expliquent : un milieu récupérateur défaillant (que ce soit par la baisse de forme de Tousart contre Bordeaux ou son absence non-compensée contre Monaco) et une charnière centrale bien trop fébrile (Marcelo moins serein et Morel en très grande difficulté). À ces problèmes défensifs s’ajoutent des lacunes dans la relation milieu – attaque. Si Fekir a été pointé du doigt pour sa méforme du moment, c’est toute l’équipe qui, par des erreurs techniques et un manque de mouvement, se met à la faute dans ce secteur de jeu. Génésio, conscient de cette situation, avait décidé de reconduire son 4-2-3-1 en remplaçant Morel par Diakhaby et en mettant au milieu deux joueurs plus concernés à la récupération du ballon en la personne de Ferri et Tousart.

Or, malgré ces changements, les carences vues ces derniers temps se sont retrouvées de manière criante lors de ce match.

Défensivement, si le bloc équipe a été concerné par la récupération du ballon, celle-ci s’est faite sans un réel pressing. Défendant en reculant, le milieu lyonnais a été trop souvent sauté ou passé par les joueurs de Montpellier. Plus grave encore, la défense centrale n’a pas montré une très grande sérénité. Par un manque d’agressivité, la défense s’est retrouvée battue dans les duels et les actions se sont multipliées sur la cage de Lopes. Si l’OL n’a concédé qu’un but, il le doit en grande partie à son gardien impressionnant sur sa ligne et à la maladresse des attaquants adverses. Morel absent, Diakhaby n’a pas fait preuve de plus d’assurance dans les duels comme dans les relances que son coéquipier…  Son dégagement raté sur un centre à la 24e minute est en tout point caractéristique de cet état de fait. Seul point fort de ce système défensif, les attaquants ont su beaucoup gêner les relances et profiter à l’occasion des erreurs de la défense montpelliéraine. En seconde période, l’OL a même réussi l’exploit de se mettre en danger sur une touche dans le camp adverse… Une erreur qui aurait  pu coûter très chère. Même les rentrées d’Aouar et N’Dombélé n’auront pas permis à l’OL de maîtriser la fin du match.

Au niveau offensif, l’OL n’a pas fait preuve d’un grand réalisme devant le but. Les opportunités ont été nombreuses et pourtant, les joueurs ne sont parvenus qu’à inscrire deux buts. Si le contre a été assez souvent bien joué, puisque les deux buts sont venus sur ces phases de jeu, l’OL a eu toutes les peines du monde sur des attaques placées. Les problèmes dans la circulation de balle et le manque de vitesse ont empêché les lyonnais de déstabiliser l’arrière-garde montpelliéraine. Ce manque de justesse technique a même été à l’origine d’actions adverses, heureusement sans conséquence…

Alors oui, l’OL a fait preuve de cœur et de courage pour reprendre les propos de Génésio, mais cela suffira pas toujours. À nos Lyonnais ce dimanche, de remettre les pendules à l’heure pour retrouver de l’équilibre et de la maîtrise dans le jeu… Rendez-vous dimanche pour OL-SRFC !

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe ou de frappe, vous pouvez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée. Merci par avance 🙂 La rédac’

MHSC 1-2 OL

À VOUS DE VOTER

Sur une échelle de 0 à 10, comment jugez-vous la prestation des Gones ? Utilisez la jauge pour voter et n'hésitez pas à nous donner votre avis détaillé en commentaire 🙂

  • Note : (7 Votes) 5.3
Partager

À propos de l'auteur

Tombé dans la marmite Lyonnaise quand j'étais petit, je n'avais qu'une idéfix venir cirer les bancs de J. Bouin. Abraracourcix, je prends une longue série d'abonnement à Gerland. Mais, comme ma profession n'est pas une assurancetourix de rester sur Lugdu, je suis amené à faire le "tour de la Gaule" et même "la grande traversée". Heureusement "mes 12 travaux" touchent à leurs thermes (romaines ?) et avant d'avoir un agecanonix, je devrais retrouver sous peu "le domaine des dieux".

Laisser un commentaire

Rapport de faute d’orthographe

Le texte suivant sera envoyé à nos rédacteurs :