Ce dimanche, alors que les Lyonnais menaient 2 buts à 0 face au LOSC, l’OL est retombé dans ses travers en concédant un triste match nul 2-2. Après la victoire de Marseille face à Bordeaux 1-0, le podium s’éloigne fortement. Inquiétant… à quelques jours d’un match retour d’Europa League et surtout d’un derby à domicile.

Pour cette rencontre, Genesio avait décidé de faire tourner et de remettre au goût du jour son 4-3-3 (avec la sortie de Fekir pour Ferri). La volonté du coach lyonnais était claire : densifier le milieu de terrain pour mieux protéger sa trop friable défense. Les dernières défaites en championnat l’y encouragent, l’OL veut jouer plus bas et jouer les contres.

Et effectivement, à première vue, on se dit que Genesio n’a pas eu tort, Lille faisant un pressing très haut. Mais, celui-ci ne dure pas. L’OL, par un jeu de passes à une touche de balle, parvient à desserrer l’étau. Lille recule et se positionne plus bas sur le terrain, l’équipe a peur de se faire prendre en contre. En effet, Marçal combine bien avec Memphis sur le côté droit et parvient à se procurer des positions de centres intéressantes. Rapidement, Lille, laissant beaucoup d’espaces entre les lignes et manquant d’agressivité sur le porteur du ballon, concède des occasions. Une ou deux fois déjà, l’OL n’est pas loin de conclure l’une d’entre elles quand à la 21e minute, sur un ballon relâché par le gardien, Traoré en profite pour inscrire le premier but de la rencontre. Ce but ne change pas l’attitude de Lillois de plus en plus amorphes. L’OL fait tourner tranquillement la ballon sans imposer un rythme très élevé…. Au moment où l’on commence à se dire que c’est dommage que l’OL n’enfonce pas le clou, Traoré double la mise. 0-2 pour l’OL juste avant la pause.

Au vu de la première mi-temps, on ne voit pas ce qui peut arriver à l’OL mais, avec l’OL cette saison, un match n’est jamais terminé… Mener avec deux buts d’avance ne permet pas de gagner à coup sûr. Bordeaux, Angers, Monaco… sont là pour nous le rappeler. Hélas à cette liste non-exhaustive se rajoute maintenant Lille. Au retour des vestiaires, Lille est bien sûr revenu avec plus d’envies ce qui, au vu de la première, ne semblait pas trop difficile. L’OL décide de se mettre dans ses 35m et de gérer son avance. Si les Lyonnais profitent longtemps des limites techniques lilloises pour n’être pas mis en danger, ils ne font plus rien pour porter le danger dans le camp adverse. Plus grave encore, l’équipe ne fournit plus les efforts nécessaires pour se replier en défense. Des espaces se creusent entre les lignes lyonnaises ce qui facilitent d’autant la mise en place du jeu lillois. Sur une nouvelle perte de balle et un repli défensif beaucoup trop lent, l’OL se fait déborder. Rafael trop court est battu par Araujo et Pépé profite du trop grand attentisme des défenseurs lyonnais pour réduire la marque. L’OL ne mène plus que 1-2. Et maintenant que faire ? Continuer à gérer ou se remettre à jouer pour tenter d’inscrire le 3e but. Les Lyonnais se décident pour la première solution… et s’enfoncent dans un faux-rythme. Pour gagner du temps, ils font tourner le ballon sans jamais se projeter vers l’avant. Chaque ballon perdu provoque des sueurs froides aux supporters de l’OL. Le LOSC peut à nouveau y croire et, après avoir obtenu deux corners coup sur coup, Araujo réussit à égaliser à la 80e. La défense une nouvelle fois trop attentiste l’a laissé frapper au 20 m. Genesio peut bien faire rentrer Fekir et Aouar pour tenter de retourner la situation, rien n’y fait. Trop décousu dans ses attaques, l’OL ne réussira pas à forcer la décision… même si Mariano a été tout proche de faire pencher le destin de l’OL du bon côté. Hélas sa reprise a touché une seconde fois le poteau. À trop vouloir attendre, l’OL aura tendu le bâton pour se faire battre… Une nouvelle fois me direz-vous ; on commence à en avoir l’habitude maintenant.

[dropcap style=”square”]1[/dropcap] C’est le nombre de points pris par l’OL, sur 12 possibles au cours des 4 derniers matchs de L1.
Un rythme de relégable.

https://twitter.com/InsideGones/status/965283963811041287

https://twitter.com/InsideGones/status/965284429953421314

Oreste

Oreste

Tombé dans la marmite Lyonnaise quand j'étais petit, je n'avais qu'une idéfix venir cirer les bancs de J. Bouin. Abraracourcix, je prends une longue série d'abonnement à Gerland. Mais, comme ma profession n'est pas une assurancetourix de rester sur Lugdu, je suis amené à faire le "tour de la Gaule" et même "la grande traversée". Heureusement "mes 12 travaux" touchent à leurs thermes (romaines ?) et avant d'avoir un agecanonix, je devrais retrouver sous peu "le domaine des dieux".

Le coin des Gones

Rapport de faute d’orthographe

Le texte suivant sera envoyé à nos rédacteurs :