[OL 1-1 SCO] Que ce qu’on mérite !

Google+ Pinterest LinkedIn Tumblr +

Après un match de Coupe de France décevant au niveau du jeu, l’OL se devait de monter un meilleur visage lors de ce match de reprise en championnat. Mais les Lyonnais auront montré un double visage qui lui aura, au final, empêché d’empocher les 3 points. De nouveaux points perdus à domicile qui, nous l’espérons tous, n’aura pas trop incidence sur le classement final.

Durant toute la première période, l’OL sera passé à côté de sa rencontre. Trop souvent mise en difficulté par un replacement trop approximatif, la défense est rapidement mise aux aboies à la moindre offensive angevine. En difficulté sur chaque duel, elle est contrainte de reculer et de concéder des fautes… C’est Morel, coupable d’une nouvelle faute (dans la surface cette fois-ci) qui permet au SCO d’Angers d’ouvrir le score à la 14ème minute sur pénalty. Manquant d’agressivité, la défense lyonnaise fait preuve d’une trop grande fébrilité et, prise régulièrement de vitesse, est toute heureuse de ne pas en concéder un second but… car les contres menés par les attaquants adverses sont à chaque fois dangereux.
La circulation de balle, beaucoup trop lente, ne permet pas à l’OL de déstabiliser l’arrière-garde angevine. En possession de près de 3/4 des ballons, les Lyonnais ne parviennent pas à trouver que ce soit leur capitaine (pris en individuel et déstabilisé à de trop nombreuses reprises) ou leurs attaquants, complètement transparents en première période. Sans profondeur, sans largeur (puisque Cornet ne cesse de repiquer au centre), cette attaque de l’OL se révèle complètement stérile au final.

À la mi-temps, l’OL rentre assez logiquement aux vestiaires avec un but de retard. Mais, au retour, c’est un OL transformé qui revient. Dès la première occasion, Fekir sort du marquage pour servir Cornet qui, grâce à un bon crochet, permet à son capitaine d’égaliser.

Remobilisé, plus impliqué et volontaire dans les duels : on ne reconnaît plus l’OL de la première mi-temps. Transmettant plus rapidement le ballon vers l’avant, jouant davantage à une touche de balle, avec un Aouar plus percutant jouant enfin vers l’avant, les Lyonnais s’installent dans le camp adverse. Mettant la main sur le milieu de terrain, ils peuvent mettre en difficulté Angers par les percutions de Cornet, Aouar ou Fekir, les redoublements sur les côtés (en particulier la doublette Rafael-Cornet). Si la défense est parfois encore prise de vitesse comme sur le contre à la 57ème minute de Toko Ekambi, ce sont les attaquants de l’OL qui se révèlent le plus dangereux et qui se procurent le plus d’occasions. Mais par manque de justesse dans le dernier geste, les Lyonnais ne parviennent pas à inscrire un second but synonyme de victoire…

1-1, score final. Au vu de la seconde période, on peut se dire que l’OL a perdu 2 points, mais au regard de la première, que l’OL n’a eu que ce qu’il mérite. À ne jouer qu’une mi-temps sur deux, gagner un match est forcément difficile. À l’OL de ne pas reproduire ce type de prestation, sous peine de connaître nombre de déconvenues à l’avenir.

Partager

À propos de l'auteur

Tombé dans la marmite Lyonnaise quand j'étais petit, je n'avais qu'une idéfix venir cirer les bancs de J. Bouin. Abraracourcix, je prends une longue série d'abonnement à Gerland. Mais, comme ma profession n'est pas une assurancetourix de rester sur Lugdu, je suis amené à faire le "tour de la Gaule" et même "la grande traversée". Heureusement "mes 12 travaux" touchent à leurs thermes (romaines ?) et avant d'avoir un agecanonix, je devrais retrouver sous peu "le domaine des dieux".

Laisser un commentaire

Rapport de faute d’orthographe

Le texte suivant sera envoyé à nos rédacteurs :