L’OL, 2ème ex-aequo se déplaçait ce samedi soir chez le 16ème de Ligue 2, Nancy, pour un match ô combien déséquilibré. Mais en Coupe de France, pour un premier match de reprise après la trêve hivernale, cela sentait comme des airs de match piège pour les Gones. Avec trop de mauvais souvenirs contre des équipes de niveau inférieur (Istres, Angers, Libourne, Epinal… et j’en passe), les lyonnais ne pouvaient pas prendre ce match à la légère. Pour s’éviter toute mauvaise déconvenue, Génésio, qui fait de cette compétition un objectif du club, avait décidé d’aligner son équipe type (seul Mariano était remplacé par Gouiri sur le front de l’attaque). Au terme d’un match au scénario fou, l’OL décroche sa qualification dans les dernières secondes grâce à Maxwel Cornet !

Dès l’entame de la rencontre, on sait qu’on va avoir affaire à un vrai match de Coupe avec un attaque-défense classique. Mais les Lyonnais butent sur une défense nancéienne très resserrée. Laissant trop d’espace dans leur dos, les Lyonnais concèdent les premières occasions de buts. Sur des contres rondement menés, les attaquants nancéiens se mettent dans des positions de frappe et obligent Lopes à se détendre. Au quart d’heure, devant une équipe de Nancy valeureuse mais bien limitée, l’OL ne réussit pas à imposer son jeu, à cause d’une technique bien trop frustre et un manque de rythme flagrant. Pourtant, on se dit déjà, qu’il ne faudrait pas grand chose pour la mettre en difficulté. Et effectivement, à la première accélération digne de son nom, Memphis met dans le vent son vis-à-vis et réussit à trouver dans l’axe son capitaine, qui d’une jolie frappe, trouve le but. 1-0, l’OL a fait le plus dur… Les espaces s’ouvrent et les quelques occasions qui suivent nous laissent augurer d’une soirée tranquille. Cornet et Gouiri ratent le break, mais l’OL maîtrise le ballon. Plus présent dans les duels, il n’est plus réellement mis en danger et fait tourner. À la mi-temps, on se dit que l’essentiel est fait.

Au retour des vestiaires, l’OL reprend le match sur le même rythme lent et monotone. Appliqués dans le replacement et sérieux dans les duels, les défenseurs et milieux font les efforts nécessaires. Et si offensivement, les joueurs manquent de précision et de fluidité dans le jeu, on ne voit pas comment Nancy pourrait revenir… à moins d’un coup du sort. Sur une action anodine et un très bon tacle glissé d’Aouar, l’arbitre, à la surprise générale, désigne le point de pénalty à la 71ème minute. Le match bascule et l’OL se retrouve rapidement mené 2-1 après une double frappe de Nordin à la réception d’un centre venu de la droite. L’OL est puni pour n’avoir pas su se mettre à l’abri. Les souvenirs de quelques déconvenues en Coupe reviennent forcément en mémoire… Heureusement, cette équipe a du cœur et de l’envie. Elle nous l’a déjà prouvé avant la trêve et met un point d’honneur à ce que Nancy ne rejoigne pas la longue liste évoquée au début de l’article. La reprise de Marcelo sur un corner puis le coup franc de Cornet ont finalement raison des Nancéiens.

Ouf, le plus important est là. L’OL s’en sort et c’est Nancy qui sort de la compétition. Dans un match devenu un peu fou, il assure l’essentiel sa qualification et prépare au mieux les prochaines échéances en championnat. Si le contenu du match est loin d’être parfait, ce n’est après tout qu’un match de reprise. Laissons aux joueurs le temps de retrouver le rythme et le physique afin d’être véritablement prêts pour dimanche prochain…

Élisez le Lyonnais du match :

Les principaux temps-forts du match en vidéo :

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe ou de frappe, vous pouvez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée. Merci par avance. La rédac’ Coeur de Gone.fr

Partager

A propos

Oreste

Tombé dans la marmite Lyonnaise quand j'étais petit, je n'avais qu'une idéfix venir cirer les bancs de J. Bouin. Abraracourcix, je prends une longue série d'abonnement à Gerland. Mais, comme ma profession n'est pas une assurancetourix de rester sur Lugdu, je suis amené à faire le "tour de la Gaule" et même "la grande traversée". Heureusement "mes 12 travaux" touchent à leurs thermes (romaines ?) et avant d'avoir un agecanonix, je devrais retrouver sous peu "le domaine des dieux".

Répondre

Rapport de faute d’orthographe

Le texte suivant sera envoyé à nos rédacteurs :