Ce dimanche, l’OL affrontait les Caennais de Rémy Vercoutre. Sur une pelouse en piteuse état, les Lyonnais ont, non sans difficulté, pris l’ascendant sur le Stade Malherbe de Caen pour glaner une 4ème victoire d’affilée à l’extérieur. Retour sur la prestation lyonnaise.

Avec un Tete et un Marçal ayant pris l’ascendant sur leur concurrent, Génésio avait décidé de remettre Aouar en milieu relayeur, Cornet sur l’aile droite et Diakhaby en charnière centrale (pour remplacer les blessés). Patrice Garande, l’entraîneur Caennais, avait quant à lui décidé de contrer le système lyonnais en procédant à un marquage individuel sur Fekir et en jouant très haut sur le terrain pour empêcher les transmissions de l’équipe.

Dès l’entame de la rencontre, l’OL se procure rapidement les premières occasions de la rencontre. Sur un centre de Marçal et un cafouillage dans la surface, Cornet parvient à ouvrir le score dès la 10e minute. Mais l’OL ne réussit par à creuser l’écart que ce soit sur une volée de Fékir (qui s’envole) ou sur une frappe de Marcelo (qui passe juste à côté). Caen accélère et fait frissonner tous les supporters de l’OL en faisant trembler le poteau de Lopes. Exerçant un pressing très haut, Caen impulse un rythme particulièrement soutenu à la rencontre et les opportunités se multiplient des deux côtés, sans effet néanmoins. 0-1 à la mi-temps. Mais, dès le début de la deuxième, l’OL marque un nouveau but grâce à Mariano : 0-2. Les occasions lyonnaises s’enchaînent jusqu’à l’heure de jeu et on se dit que les Lyonnais vont pouvoir creuser l’écart… Eh bien, non ! Au contraire, les Caennais retrouvent des couleurs et de l’allant pour mettre encore une énorme pression sur le but d’Anthony Lopes. Une nouvelle fois, le poteau sauve le gardien lyonnais sur une frappe de Rodelin. Et lorsque les locaux égalisent par Santini à la fin du temps réglementaire, les souvenirs de ces fichus points perdus contre Dijon, Angers, Bordeaux… reviennent à l’esprit. Heureusement, Nkolodo a la bonne idée de rater le cadre à la toute fin du temps additionnel.

Points positifs :
– La bonne utilisation des couloirs : apportant pas mal de solutions offensives, Marçal et Tete, très actifs, ont multiplié les redoublements de passe avec Memphis ou Cornet et ont réussi pas mal de centres (19 sur l’ensemble de la partie).
– La bonne solidarité du bloc défensif : malgré le jeu très direct et percutant des Caennais, les Lyonnais ont réussi à résister aux vagues adversaires en étant très agressifs dans les duels. Non, sans une part non négligeable de réussite, il faut bien l’admettre. Mais, les Lyonnais ont su faire preuve d’une grande solidarité collective tout au long de la partie.
– La bonne circulation de balle : malgré le pressing caennais, les Lyonnais ont su conserver le ballon et le faire remonter sans avoir beaucoup de déchets. Les pertes de ballon ont souvent été hautes, très peu l’ont été dans des zones dangereuses pour Lopes et la défense lyonnaise.
– Aouar : énorme dans les transmissions et pour épauler Tousart à la récupération, il est déjà devenu un pion essentiel du dispositif lyonnais… Dommage qu’en fin de match, il perde un ballon dangereux… mais rappelons-le, il n’a que 19 ans !

Les points négatifs :
– Les difficultés Lyonnaises à résister à l’impact physique des Caennais : l’OL a beaucoup trop subi et concédé trop d’occasions lors de cette rencontre. L’impact physique des joueurs Caennais dans leur phase offensive a grandement fait reculer les Lyonnais. Par leur percussion et leur jeu direct (37 centres et 20 tirs effectués dans le match !), Caen a posé d’énormes difficulté à des Lyonnais, bien heureux au final de n’avoir concédé qu’un seul but.
– Les difficultés de Fekir à s’extraire du marquage individuel mis en place par Garande : il n’a évidemment pas eu le rendement qu’on attend de lui. Si Mariano a réussi encore à marquer, son individualisme est encore à remarquer. Trop seul sur le front de l’attaque, il n’est pas parvenu à trouver et être trouvé par ses partenaires.
– Les blessures qui s’accumulent… Marçal et Cornet qui rejoignent à l’infirmerie au côtés de Morel et Traoré. Cela commence à faire beaucoup même pour un effectif aussi riche que l’OL quantitativement… Les solutions de rechange se réduisent grandement pour Génésio.

Qui est, selon vous, le meilleur lyonnais du match ?

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe ou de frappe, vous pouvez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée. Merci par avance. La rédac’ Coeur de Gone.fr

Partager

A propos

Répondre

Rapport de faute d’orthographe

Le texte suivant sera envoyé à nos rédacteurs :