Après une entame sérieuse et appliquée en championnat avec deux victoires et un nul en trois journées, l’OL se retrouve en bonne position avant de se rendre chez une équipe niçoise qui, avec un seul nul, se retrouve déjà dans une position délicate avant cette 4e journée de championnat.

L’OL de Houiller imprime dès l’entame de la rencontre sa technique sur le match et dès la 5e minute, sur une belle frappe de Wiltord, Lloris se met déjà en valeur. Les Niçois sont à la peine et ont du mal à conserver le ballon, ils sont sous l’emprise d’une équipe qui leur est bien supérieure. Mais, dominer n’est pas gagner. Et lorsque Vahirua parvient à chiper un ballon dans les pieds de Juninho et à tromper d’un petit ballon piqué un Coupet un peu court, le match prend une autre tournure. Cette erreur du milieu lyonnais déstabilise la belle mécanique lyonnaise. L’OGC Nice, revigoré par ce but, joue plus haut et commence à poser des problèmes aux quintuples champions de France. Dans le dernier quart d’heure de cette première période, l’OL reprend la main sur ce match, mais Lloris sort coups francs et corners. Et quand ce n’est pas les talents du gardien niçois, c’est le manque de réussite qui empêche l’OL de revenir au score avec cette barre transversale qui repousse la tentative de Tiago.

Menés 1-0 à la mi-temps, les Lyonnais se doivent de faire face à un scénario contraire. Mais cette équipe a du caractère et sur un centre en retrait parfait de Tiago, Malouda trouve le chemin des filets dès le retour des vestiaires. Revenu au score à la 49e minute, les Lyonnais ne s’arrêtent pas en si bon chemin et continuent leurs efforts pour faire la décision. Le match se transforme en attaque-défense, des Niçois, un peu limité, se battant pour conserver ce match nul. Mais, sur un tir contré de Cris, un jeune attaquant, un certain Benzema (qui vient de remplacer Fred) réceptionne de la tête un centre de Malouda, cela se termine au fond des filets. Nice KO, l’OL en profite pour accroître son avance. Sur un coup franc de Malouda, Tiago d’une frappe au ras du poteau réussit à tromper une nouvelle fois Lloris à la 74e minute, puis sur une main de Yahia, Benzema transforme un pénalty pour parachever ce succès Lyonnais en terre niçoise. 4-1 à l’extérieur, les Lyonnais se lancent de la meilleure des façons vers un nouveau titre de champion de France.

Fataliste, Fred Antonetti , l’entraîneur niçois affirme à la fin de la rencontre : « pour nous c’est dur, mais malheureusement logique. On a mené au score en première période, mais on sentait qu’on était sur le fil du rasoir. Le score reflète la physionomie du match. Il existe trois classes d’écart entre eux et nous » ;  Coupet quant à lui, sûr de la force de son équipe, déclare « quand on prend un but, on se dit que ce n’est pas la fin du monde ».

Niveau transfert, on annonce un très probable départ de Govou qui d’après JMA sera remplacé par une pointure : on parle de l’international espagnol Joachim pour 20 millions (+ Govou). Sinon, on évoque pour renforcer l’effectif, un certain Tevez des Corinthians voire Trézéguet… comme quoi, les rumeurs de transferts, il ne faut pas les prendre pour « argent » comptant.

Au stade du Ray, Nice 1-4 OL (0-1)

13.800 spectateurs ; arbitre : M. Piccirillo

Buts : Vahirua 27e pour Nice ; Malouda 49e, Benzema 69e et 91e ; Tiago 74e.
Avertissements : Vahirua 21e, Rool 72e pour Nice ; Malouda 31e, Tiago 45e pour l’OL.

Nice : Lloris – Fanni, Kanté, Abardonado (Yahia 79e), Varrault – Balmont, Echouafni, Rool, Vahirua – Bellion, Koné (Camara 17e, Moussilou 77e).

OL : Coupet – Réveillère, Squillaci, Cris, Abidal – Juninho (Kallström 46e), Toulalan, Tiago – Wiltord (Clerc 83e), Fred (Benzema 64e), Malouda.

Oreste

Oreste

Oreste

Tombé dans la marmite Lyonnaise quand j'étais petit, je n'avais qu'une idéfix venir cirer les bancs de J. Bouin. Abraracourcix, je prends une longue série d'abonnement à Gerland. Mais, comme ma profession n'est pas une assurancetourix de rester sur Lugdu, je suis amené à faire le "tour de la Gaule" et même "la grande traversée". Heureusement "mes 12 travaux" touchent à leurs thermes (romaines ?) et avant d'avoir un agecanonix, je devrais retrouver sous peu "le domaine des dieux".

Le coin des Gones

Rapport de faute d’orthographe

Le texte suivant sera envoyé à nos rédacteurs :