Ce jeudi soir, l’OL s’est imposé 4 buts à 0 face aux Chypriotes de l’Apollon Limassol. Cette victoire permet au hommes de Génésio de valider leur ticket pour les 1/16e de finale de l’Europa League. Avec cette sixième “clean sheet” consécutive, l’OL jouera dans deux semaines la place pour la 1ère place face à l’Atalanta Bergame. Seul bémol : la blessure de Bertrand Traoré…

Avec le retour de notre capitaine, l’OL retrouve son schéma traditionnel en 4-2-3-1. Seule surprise, le remplacement de Tousart par Diakhaby au milieu, Génésio gère son effectif. Un poste de milieu que Mouctar n’a plus occupé depuis ses années de formation mais, avec Ndombelé à ses côtés, cela semble suffisamment costaud.

Après une première minute un peu folle où les défenses ne sont pas encore rentrées dans leur match, on s’attendait à un attaque-défense assez classique au Groupama Stadium. Et effectivement, avec un Memphis en jambe, un Mariano Diaz altruiste et le talent d’un Fekir faisant admirer sa technique pour trouver des espaces entre les lignes, l’OL se procure rapidement de nombreuses opportunités. Mais, le match n’est pas aussi simple qu’espéré, car les Chypriotes font un pressing très haut qui gène les transmissions lyonnaises. Le déchet technique de l’OL permet aux joueurs de Limassol de récupérer le ballon haut et, par un jeu direct, de se procurer beaucoup d’occasions. Des centres en première intention, des frappes aux 25-30 mètres et des passes en profondeur dans le dos des défenseurs font passer des sueurs froides aux Lyonnais. Lopes s’emploie à préserver sa cage inviolée comme sur la frappe de Roberge (10e) ; et quand il effectue une erreur, il est sauvé par Marcelo. À la fin de la première demi-heure de jeu, on commence même à se demander comment l’OL va bien pouvoir se sortir de ce piège… Puis le gardien chypriote offre un beau cadeau à Diakhaby qui n’a plus qu’à pousser le ballon au fond des filets (29e). Trois minutes plus tard, alors qu’une nouvelle fois Limassol s’est projeté vers le but de Lopes, un contre rondement mené par Memphis, permet à Fekir de marquer un nouveau but d’une superbe demi-volée. 2-0 pour l’OL. C’est le paradoxe de ce match, les Chypriotes ont eu les meilleures occasions, mais c’est les Lyonnais qui ont été les plus réalistes. Un peu sonnés, les chypriotes semblent accuser le coup. Ne parvenant plus à exercer un pressing sur le porteur du ballon, ils subissent et sont tout heureux de ne pas concéder un nouveau but (ou un pénalty) avant la pause.

pub

La seconde période repart sur les mêmes bases, le jeu direct des Chypriotes oblige Lopes à s’employer que ce soit sur des frappes de loin ou sur des centres dangereux… Malgré ces frayeurs, l’OL gère son avantage, aidé en cela par la rentrée d’un Tousart toujours très précieux à la récupération. Positionné un peu plus bas, il attend son adversaire pour mieux le contrer. Si les premières possibilités n’aboutissent pas, notamment par la maladresse de Mariano ; celui-ci réussit à se faire pardonner sur l’occasion suivante en effectuant un bon coup de tête sur un centre parfait d’Aouar, 3-0. La qualification pour l’OL est devenue presque une certitude à la 67e minute. La fin de match ressemble à si méprendre à ce qu’on a pu voir ces derniers mois : des attaquants voulant se mettre en valeur et tentant des actions individuelles pour marquer leur but… à 3-0, on peut les comprendre ! Mais, le vrai point positif, c’est le comportement de l’équipe au niveau défensif. Continuant tous à faire les efforts dans le repli (même les attaquants), l’OL fait bloc. On ne va pas se mentir, tout n’a évidemment pas été parfait mais l’essentiel est là, un nouveau match sans prendre de but. Qu’il semble loin le temps où l’OL ne savait pas gérer deux buts d’avance… Le quatrième de Maolida, sur une nouvelle action individuelle, ne viendra que clore une belle soirée européenne de l’OL, une de plus. À noter, la blessure au genou inquiétante de Bertrand Traoré. Jérémy Morel, quant à lui, souffre de la cuisse.

Déjà qualifiés pour les 1/16e de finale, les Lyonnais iront le 7 décembre prochain sur le terrain de l’Atalanta. Une victoire permettrait à l’OL d’atteindre cette première place du groupe si importante pour s’éviter un trop difficile tirage dès les 1/16e de finale.

[totalpoll id=”10677″]

Oreste

Oreste

Oreste

Tombé dans la marmite Lyonnaise quand j'étais petit, je n'avais qu'une idéfix venir cirer les bancs de J. Bouin. Abraracourcix, je prends une longue série d'abonnement à Gerland. Mais, comme ma profession n'est pas une assurancetourix de rester sur Lugdu, je suis amené à faire le "tour de la Gaule" et même "la grande traversée". Heureusement "mes 12 travaux" touchent à leurs thermes (romaines ?) et avant d'avoir un agecanonix, je devrais retrouver sous peu "le domaine des dieux".

Le coin des Gones

Rapport de faute d’orthographe

Le texte suivant sera envoyé à nos rédacteurs :