Ce dimanche, l’OL et Montpellier se sont neutralisés au Groupama Stadium sur un score nul et vierge, 0-0. Sans son leader Nabil Fekir suspendu, l’OL n’a pas réussi à ouvrir le score face à la meilleure défense de la Ligue 1. Les lyonnais restent sur le podium après le nul entre l’OM et Bordeaux.

Avec cinq défenseurs positionnés très bas et un milieu accrocheur, on a compris bien vite pourquoi cette équipe de Montpellier avait réussi à ramener un nul de Monaco et contre le PSG. Devant un adversaire bien en place et maîtrisant parfaitement son schéma de jeu, l’OL a connu toutes les peines du monde à se procurer de réelles opportunités de tirs. À part des récupérations très hautes qui ont permis aux Lyonnais de se créer deux occasions dangereuses par Aouar et  Cornet, pas grand-chose à se mettre sous la dent pour les attaquants lyonnais en cette première période. Malgré sa bonne volonté, Mariano est complètement esseulé sur le front de l’attaque lyonnaise, les ailiers comme les milieux ne parviennent pas à combiner avec lui. Sans réelle solution, à part sur quelques actions de grandes classes d’Aouar, les Lyonnais se retrouvent sans solution. Pourtant, lorsque les joueurs trouvent les intervalles et mettent un peu plus de rythmes et de mouvements, la défense de Montpellier paraît presque aux abois comme sur cette action d’éclat d’Aouar qui parvient à centrer en retrait (31e) ou sur cette frappe de Cornet après un redoublement de passes avec Tete (32e), mais cela reste beaucoup trop rare pour être réellement dangereux. Et comme défensivement, on ne sent pas les Lyonnais complètement sereins que ce soit sur les contres ou sur les coups de pied arrêtés montpelliérains… L’OL est presque heureux de revenir avec un 0-0 à la mi-temps, finalement assez logique.

Le tifo du Virage Nord

La seconde période reprend sur les mêmes bases, cela ronronne, il faut bien l’avouer… Un milieu sans imagination qui a du mal à se projeter vers l’avant, des ailiers qui ont du mal à déborder une arrière garde adverse toujours aussi sérieuse et compacte, l’attaque de l’OL demeure stérile. Sans imagination en l’absence de son capitaine, l’attaque lyonnaise manque de fluidité dans ses transmissions. À force, Montpellier commence à y croire et, sur plusieurs opportunités, fait frissonner les supporters de l’OL. Le passage tactique du 4-3-3 en 4-4-2 n’y change rien. Même avec la rentrée de Gouiri aux côtés de Mariano, l’OL ne parvient pas à prendre l’ascendant. Parfois, il faut savoir se contenter d’un point, c’est ce que l’OL a réalisé dimanche après-midi grâce à une charnière centrale Diakhaby-Marcelo sérieuse et appliquée. Seuls réels enseignements du match (autre que des évidences comme de dire que Fekir est un joueur important du dispositif lyonnais!), Diakhaby a marqué des points, il se positionne comme un concurrent sérieux à Morel pour jouer aux côtés de Marcelo. Par contre, que ce soit Cornet, N’dombélé ou Mendy, ils n’ont pas prouvé sur ce match, qu’ils pouvaient prétendre à une place de titulaire… Marçal et Traoré peuvent pour le moment dormir tranquille.

Oreste

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe ou de frappe, vous pouvez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée. Merci par avance 🙂 La rédac’

Oreste

Oreste

Tombé dans la marmite Lyonnaise quand j'étais petit, je n'avais qu'une idéfix venir cirer les bancs de J. Bouin. Abraracourcix, je prends une longue série d'abonnement à Gerland. Mais, comme ma profession n'est pas une assurancetourix de rester sur Lugdu, je suis amené à faire le "tour de la Gaule" et même "la grande traversée". Heureusement "mes 12 travaux" touchent à leurs thermes (romaines ?) et avant d'avoir un agecanonix, je devrais retrouver sous peu "le domaine des dieux".

Le coin des Gones

Rapport de faute d’orthographe

Le texte suivant sera envoyé à nos rédacteurs :