Skip to main content

Ce samedi, l’OL affronte les dijonnais au Groupama Stadium. Et pour notre tribune quotidienne Social Club, nous sommes partis à la rencontre des bourguignons du compte Made in DFCO. Notre objectif : en savoir plus sur l’adversaire du week-end, « seul club professionnel bourguignon invaincu en Ligue des Champions ». Interview…

Made in DFCO, qu’est-ce que c’est ?
C’est une page de supporters qu’on a lancé cet été, sur Facebook et Twitter, en unissant les forces de plusieurs pages qui existaient déjà. Le but est d’être les plus complets possible, d’être en quelque sorte la « page référence » sur le club. On essaye de produire du contenu vidéo également. On ne se borne pas qu’à l’actu du groupe pro par ailleurs car tout comme vous nous parlons aussi des équipes féminines et de jeunes avec parfois des lives de leurs matches.

Il y a peu de blogs sur le club dijonnais, aujourd’hui si on veut suivre l’actualité du DFCO autrement que par les grands médias, on fait comment ?
C’est vrai que ça manque de blogs ou d’un gros site sur le club tenus par des supporters. Ça peut être un projet sur lequel il faut réfléchir. Dans l’absolu, les réseaux sociaux restent le meilleur moyen de suivre l’actu du DFCO.

Début de saison difficile pour Dijon avec seulement 4 points en 6 matchs, vous êtes plutôt confiant ou inquiet par rapport au maintien ?
On est globalement plutôt confiants car sur le papier nous avons potentiellement la plus belle équipe vue à Dijon. Par contre, on savait que ça prendrait un peu de temps à se mettre en place, pour voir vraiment le plein potentiel de l’équipe. Il faut que les automatismes se fassent, notamment dans le secteur offensif qui a beaucoup changé, et il fallait attendre que certains blessés reviennent. Avec cette équipe, c’est difficile d’imaginer une descente, mais il faut le montrer sur le terrain avant tout.

On n’est pas très objectifs pour analyser votre match face à St Etienne, mais vous sortez d’une défaite contre eux pas tellement méritée (0-1), comment vous l’analysez ?
Au-delà de la polémique sur le pénalty, on a vu un match très intéressant dans le contenu donc c’est surtout ça qu’il faut retenir. C’est dommage d’avoir perdu car en effet, sur l’ensemble du match même en mettant de côté le pénalty, un nul aurait été plus logique… mais c’est le foot, on prendra aussi des points sur des matches où l’adversaire aura peut-être montré plus de choses.

Vous avez déjà joué Marseille, Monaco et St Etienne, ce week-end vous jouez Lyon et dans deux semaines Paris, sacré début de saison, est-ce que votre mission maintien ne débute pas que dans 3 semaines ?
La saison dernière on a réussi à prendre des points contre vous à domicile, et aussi à tenir Monaco en échec alors qu’ils explosaient tout le monde à cette époque. Donc il ne faut pas s’avouer vaincus avant un match. C’est sûr que ce n’est pas forcément sur ces matches-là qu’on s’attend à faire le plein, mais il faut essayer d’en gratter quand même…

La saison dernière vous n’avez gagné qu’un seul match à l’extérieur, à Lorient (3-2), ne craignez-vous pas que le peu de points pris hors de vos bases vous pénalise ?
À part lors de la saison de notre remontée, c’est un peu un mal chronique pour nous, on peinait à gagner à l’extérieur déjà en Ligue 2. Mais bon ce n’est pas une fatalité non plus. On peut s’en sortir en ne gagnant qu’un ou deux matches à l’extérieur si on accroche régulièrement des nuls dans d’autres rencontres.

La saison dernière, vous battez l’OL chez vous (4-2), et vous perdez au Groupama Stadium sur le même score, quel sentiment ça a été de battre l’OL ?
Pour nous c’est vrai que ça a été un grand moment, parce qu’il faut bien avouer que nous ne sommes pas habitués à battre des grosses équipes. Surtout vu le scénario du match, on a beaucoup de chance de ne pas être largués à la mi-temps et puis la sortie de Lacazette change la donne. L’OL a été beaucoup moins inspiré ensuite et on fait une très belle deuxième mi-temps. Sur le quatrième but, c’était l’extase !

Ligue 1 et Ligue 2 confondus, vous avez joué 4 matchs dans votre histoire à Lyon, pour 4 défaites (3-0 ; 5-0 ; 3-1 ; 4-2). Dans quel état d’esprit vous abordez ce déplacement ?
Concrètement personne ne s’attend à ce que Dijon prenne des points à Lyon donc tout autre résultat qu’une défaite serait une surprise, ce qui semble être plutôt une bonne chose pour nous. À l’inverse, l’OL est attendu, surtout devant son public, cette saison il y a encore une grosse concurrence pour le top 5 et on se doute que l’OL n’a pas le droit de perdre des points contre nous. C’est un peu bateau mais il faut essayer de sortir un gros match avec nos qualités, malgré quelques absences importantes (Abeid au milieu, Tavares en attaque), la pression n’est pas de notre côté… Si on peut faire quelque chose, il ne faudra pas s’en priver, donc être rigoureux jusqu’au bout, pas comme lors de notre dernier déplacement à Caen.

Quel est le point fort du DFCO ? Et le point faible ?
L’avantage est de disposer de pas mal de joueurs d’un niveau technique globalement bien au-dessus de ce que l’on voit habituellement dans une équipe qui joue le maintien, au milieu comme en attaque avec Abeid (notre meilleure joueur, mais actuellement en phase de reprise), Amalfitano, Xeka, Sliti, Kwon, Saïd… Cela permet d’avoir une maîtrise du ballon intéressante et d’être capables des construire de belles actions, Dijon ayant déjà été plutôt loué pour ses intentions de jeu la saison passée. Pour le point faible, sur le début de saison, on aurait dit la défense mais ça semble se stabiliser avec moins d’occasions concédées, l’arrivée de Djilobodji n’y est pas étrangère non plus. Le point faible, c’est sans doute un manque de constance et de concentration qui ont tendance à nous coûter cher régulièrement.

Que pensez-vous du niveau actuel de l’Olympique Lyonnais ? Et du projet OL en général ?
Il y a beaucoup de bonnes individualités : Tete, Ndombele, Tousart, Fékir, Traoré, etc, c’est quand même très intéressant. Mais collectivement, on ne voit pas trop de jeu ou alors par intermittence. Avec un bon entraîneur, il y aurait moyen de faire mieux que ça avec un tel effectif sous la main. Pour le projet, c’est flou, le recrutement effectué cet été est très intéressant mais Aulas semble vouloir tout contrôler en gardant des gens du cru à des postes clés, notamment en maintenant Genesio. Alors qu’il faudrait sans doute un entraîneur avec plus de poigne et de références à l’OL pour viser plus haut.

Quel joueur lyonnais craignez-vous le plus ?
Bertrand Traoré.

Quel est votre pronostic pour ce match ?
Ramener un match nul serait très bien pour nous. Avec des buts et du spectacle c’est mieux, alors un petit 2-2. Après si on gagne c’est bien aussi, hein…

Un grand merci à l’équipe de Made in DFCO pour leurs réponses. Comme toujours, on souhaite un bon match aux adversaires dijonnais 😉

Rendez-vous la semaine prochaine sur Cœur de Gone pour un Social Club spécial SCO Angers-OL.

Coeur de Gone

Coeur de Gone

Coeur de Gone est un blog dédié aux supporters lyonnais. Retrouvez-nous également sur nos réseaux sociaux.

Le coin des Gones

Rapport de faute d’orthographe

Le texte suivant sera envoyé à nos rédacteurs :