Trois jours après son succès à Alkmaar, les Gones devaient impérativement s’imposer dans son Parc OL pour reprendre un peu d’avance sur ses concurrents dans la course à l’Europa Ligue, à défaut d’une qualification en Ligue des Champions qui semble de plus en plus hypothétique.

Un OL renversant
Exit le 4-4-2 losange, Bruno Génésio relance son 4-3-3 avec le retour dans le onze de Memphis et de Ghezzal pour contrer le 5-3-2 du coach dijonnais. Le début de rencontre est à l’avantage des Rhodaniens qui imposent un pressing haut à des adversaires qui semblent attendre l’OL.
Face à ce bloc bas, les lyonnais vont rapidement prendre les devants et se montrer dangereux tout d’abord sur une frappe de Memphis, bien poussée en corner par Reynet. Tolisso, au prolongement d’un bon corner de Ghezzal, ouvre le score pour Lyon.

Malheureusement comme trop souvent cette saison, l’OL peine à conserver son avantage et à défaut de marquer le but du break, les lyonnais vont relancer leurs adversaires dans la rencontre.
Menés à la marque, les promus procèdent en contre et si Gorgelin dévie le centre-tir de Haddadi, il ne peut rien sur le but de la tête de Tavares, libre de tout marquage… L’attaquant dijonnais égalise et relance les visiteurs dans la rencontre. En fin de première mi-temps, les lyonnais vont avoir de nombreuses occasions de reprendre l’avantage, mais ni Memphis, ni Lacazette à plusieurs reprises ne parviennent à prendre le dessus sur ReynetLargement dominateur dans cette première mi-temps, les lyonnais rentrent aux vestiaires avec un score de parité.

Pire, au retour des vestiaires, une erreur de concentration de Gonalons va permettre à Diony de prendre l’avantage et refroidir le Parc OL. Désormais menés au score, les Gones se jettent à corps perdus dans la bataille pour ne pas reproduire les scénarios déjà entrevus auparavant cette saison. Là où il avait failli par le passé, le collectif lyonnais va réussir à retourner la situation à force de combativité et d’efficacité.
À dix minutes de la fin, Corentin Tolisso, omniprésent hier soir, décoche une frappe à l’entrée de la surface et permet à l’OL d’égaliser.

S’en suit dix dernières minutes de folie durant lesquelles les dijonnais sont recroqueviller dans leur 25 mètres pour essayer de conserver un résultat important dans la course au maintien. Toutefois, après une faute de Tavares sur Diakhaby dans la surface, Lacazette transforme le pénalty et donne l’avantage à l’OL.
Puis dans le temps additionnel, Nabil Fekir offre sa spéciale aux supporters du formidable outil et permet à l’OL de s’imposer 4-2.

S’il n’a pas toujours brillé durant la rencontre, l’OL a enfin réussi à remporter une rencontre après avoir allègrement dominé la rencontre et renversé une situation qui semblait encore une fois difficile… Et au vu des dernières sorties, on s’en contentera.

Les stats du match :
(En collaboration avec Stats Foot)

11 :
C’est le nombre de buts inscrits par Alexandre Lacazette depuis le début de l’année 2017.
Il est le meilleur buteur en Europe depuis le début de l’année. Vous avez dit Penalzette ?

7 :
C’est le nombre de passes clés réussies par Memphis Depay qui aurait pu, avec un peu plus de réussite de sa part et celle d’Alexandre Lacazette, soigner encore un peu plus ses statistiques.

100% :
C’est le pourcentage de passes réussies par Nabil Fekir hier soir, une bonne entrée pour l’attaquant lyonnais.

8 :
C’est le nombre de duels gagnés par Lucas Tousart, auteur d’une nouvelle prestation convaincante.

Les notes des lyonnais :

Gorgelin : 5
Difficile de noter la doublure d’Anthony Lopes tant il n’a pas eu grand chose à faire dans cette rencontre.
Son bel arrêt sur une frappe d’Haddadi fut annihilé par le but encaissé dans la minute qui a suivie.
Par contre, on peut se demander si la relance sur Gonalons sur le deuxième but était judicieuse.

Jallet : 4
Une prestation moins chaotique que ses dernières sorties, mais qui reste néanmoins insuffisante quand on connaît son ancien niveau et celui du titulaire à ce poste. S’il n’a pas commis de grossières erreurs durant la rencontre, son impact offensif fut insuffisant et sur les rares incursions dijonnaises, il fut pris dans son dos.

Mammana : 6
Un match solide pour l’ancien joueur du River Plate. Efficace dans les duels, il n’est pas concerné sur les deux buts dijonnais. Combiné à sa qualité de relance, importante quand une équipe est menée au score, l’argentin semble s’installer dans le onze lyonnais, enfin une bonne surprise.

Diakhaby : 5
Un peu moins en verve que son compère de la défense, Diakhaby a toutefois fait un match correct mais terni par les deux buts encaissés par l’équipe. Même si ces deux buts ne sont pas de leur responsabilité, il est préférable quand une défense centrale n’encaisse pas de buts dans un match que l’équipe domine de long en large.

Morel : 5
Un match également correct pour Morel. Responsable d’un mauvais marquage sur Tavares sur le premier but dijonnais, il a ensuite réalisé une prestation plutôt acceptable, combinant quelques fois avec Memphis Depay sur le couloir gauche.

Gonalons : 3
Le match d’hier a confirmé ce que l’on savait depuis quelques matchs à savoir que le capitaine lyonnais traverse une mauvaise passe. En difficulté dans les duels, enchainant les mauvaises passes et n’apportant rien au collectif, Maxime Gonalons a sombré hier en offrant le deuxième but à Diony, heureusement sans gravité. De plus, sa sortie à la 70e minute coincide avec la fin de match de qualité des lyonnais.
Alors est-ce que Génésio va le sortir du onze ou le confirmer à un poste où Tousart semble meilleur ?

Tousart : 7
Un nouveau gros match pour le milieu de terrain lyonnais. Puissant, impitoyable dans les duels, sa protection vers l’avant et ses relances ont fait du bien au milieu de terrain. Dans un système sans double pivot, sa force physique combinée à la qualité technique de Sergi Darder pourrait faire du bien à l’OL.

Tolisso : 8
Déjà convaincant en 10 au mois de Septembre durant la période 3-5-2, Tolisso semble faire oublier son pétage de plomb du derby. Ses automatismes avec Lacazette font du bien sur le front de l’attaque et sa qualité physique et technique n’est pas négligeable dans une équipe en crise.
Double buteur dans cette rencontre, Tolisso aurait pu être passeur avec un peu plus de réussite. Capable d’évoluer partout au milieu de terrain, Corentin Tolisso devrait rester dans le onze pendant un bout de temps et avec cet état de forme, faire beaucoup de bien à son club formateur.

Memphis : 7
Un match encourageant pour l’international néerlandais.
Incisif, puissant, les différences qu’il a fait durant la rencontre n’ont pas été récompensées d’un but ou d’une passe décisive. Avec un peu plus d’automatismes avec ses compères de l’attaque, nul doute que l’ancien mancunien peut faire encore plus de différences et prouver que l’OL a bien fait de miser sur lui.

Ghezzal : 3
Un nouveau match très moyen pour Ghezzal.
Il est de plus en plus difficile de comprendre l’acharnement du staff lyonnais de titulariser un joueur qui ne cesse de faire des prestations aussi insipides. Malgré sa passe décisive, c’est seulement à sa sortie que le front de l’attaque à retrouver son allant et ses automatismes.
De plus, comment donner autant d’impact à un joueur qui ne veut pas prolonger ?

Lacazette : 5
Malgré un but sur pénalty, l’attaquant lyonnais a manqué de réussite devant le but manquant à plusieurs reprises de donner un avantage définitif à l’OL. Toutefois, dans le jeu, Alexandre Lacazette apporte toujours autant au collectif lyonnais par son placement et ses déviations.

 

Olympique Lyonnais 4 – 2 Dijon FCO
Tolisso 10′, 80′                   Tavares 29′
Lacazette SP 83′               Diony 48′
Fekir 90′
Parc Olympique Lyonnais
26e Journée de Ligue 1

OL : Gorgelin – Jallet, Mammana,  Diakhaby, Morel – Tousart, Gonalons (Fekir 70′), Tolisso – Memphis, Ghezzal (Cornet 75′), Lacazette

Dijon : Reynet – Haddadi, Lang, Varrault, Loties, Chafik (Bela 86′) – Balmont, Belmonte (Kwon 78′), Marie (Amalfitano 45′) – Diony, Tavares

Corentin Dupont

Corentin Dupont

Rédacteur pour le blog Coeur de Gone | "Bercé par Sonny Anderson, éduqué par Juninho, émancipé par Bako Koné." | @Corentin_Dupont

Le coin des Gones

Rapport de faute d’orthographe

Le texte suivant sera envoyé à nos rédacteurs :