Une semaine après la déconvenue subie à Caen, les Gones devaient impérativement s’imposer face au rival marseillais pour entrevoir encore un peu tout espoir de podium…

En forme Olympique !

Dans un 4-2-4 sensiblement identique à la semaine passée, à l’exception du retour (notable) d’Emmanuel Mammana, Bruno Génesio continue de faire confiance en une tactique qui lui a plus ou moins réussie cette saison.
Le début de match est à l’avantage de marseillais plus tranchants et incisifs, le pressing mis en place par les hommes de Garcia met en danger les Gones.
Après avoir laissé passer l’orage, les lyonnais vont progressivement poser leur emprunte sur la rencontre, les marseillais n’arrivent pas à tenir le pressing sur la distance et ne parviendront plus dans la rencontre à imposer leur leadership.
Désormais dominateurs, les lyonnais emmenés par un Alexandre Lacazette de gala vont se montrer de plus en plus dangereux et obligent Pelé à se détendre, d’abord sur la frappe de Valbuena (22e) puis Tolisso (24e).
Une domination concrétisée peu avant la mi-temps grâce à une frappe lumineuse de Mathieu Valbuena qui permet à l’OL de prendre les devants.
Un but marqué par la célébration respectueuse de Valbuena envers son ancien club et plus encore, l’hommage de tout un groupe à Gueida Fofana, qui a annoncé la semaine dernière sa retraite sportive.

Au retour des vestiaires, ce sont toujours les hommes de Génésio qui impriment leur marque sur la rencontre sans toutefois réussir à marquer le but du break.
Rafael (48e) puis Cornet (50e) permettent à Pelé de se mettre en évidence.
Des olympiens qui a défaut d’imprimer leur marque au milieu de terrain, fraichement renforcés par Morgan Sanson, vont sombrer défensivement à l’heure de jeu.
Lancé involontairement par la nouvelle recrue marseillaise, Alexandre Lacazette ne se fait pas prier et, grâce à son 16e but de la saison, permet à l’OL de prendre un avantage certain sur la rencontre.
Un avantage de courte durée puisque cinq minutes plus tard, sur un coup-franc tiré par Sanson, Doria réduit le score et relance la partie.
Habitués à l’irrégularité, les lyonnais ne vont cette fois pas craquer devant le retour de l’OM et vont reprendre le jeu à leur compte.
Une nouvelle fois c’est la défense marseillaise qui va offrir à Lacazette un doublé pour permettre à l’OL de prendre un avantage définitif à moins d’un quart d’heure de la fin.
L’OL s’impose dans cet Olympico et consolide sa 4ème place, le podium quant à lui est à 8 points et il faudra désormais enchaîner pour pouvoir prétendre à revenir sur le trio de tête.
Cette victoire montre quand même l’irrégularité lyonnaise cette saison, capable de très bon match face à des grosses écuries et de matchs insipides voire catastrophique face à des plus petites équipes.
Il faudra dès Samedi prendre les 3 points au Parc OL avant une série de matchs qui les emmènera au Vélodrome pour la Coupe de France et à Geoffroy-Guichard pour un derby qui s’annonce déjà bouillant.

Les stats du match :
(En collaboration avec Stats Foot)

76,9%:
C’est le pourcentage de passes réussies par Emmanuel Mammana qui effectue son retour dans le onze de l’OL. Une prestation aboutie pour l’ancien joueur du River.

11:
C’est le nombre de duels remportés par Rafael, auteur d’une rencontre de très haut niveau ce Dimanche soir.

37:
C’est le nombre de points de l’OL après 21 journées.
C’est huit de plus que la saison passée (29), problème c’est ce que cette saison, les trois de devant ne perdent pas beaucoup de points.

20/20:
En 20 matchs de L1, le Parc OL a toujours vu l’OL marquer au moins un but, stat à confirmer dès Samedi prochain.

Le baromètre Coeur de Gone :

Lopes: 7
Le portier lyonnais n’a pas eu grand chose à faire dans cette rencontre mais encore une fois, l’international portugais l’a fait avec qualité et abnégation.
Auteur d’arrêts de grande qualité au début de la première et deuxième mi-temps grâce à deux arrêts de grande classe.
Il ne peut en revanche rien sur le but de Doria qui met fin à 476 minutes d’invincibilité au Parc OL.

Rafael: 8
Un match énorme pour l’ancien mancunien, efficace défensivement et appartement sa hargne et sa qualité de centre offensivement.
Il confirme les bonnes dispositions du brésilien depuis le début de la saison et la forme affichée en ce moment est de bonne augure pour la suite du championnat.

Mammana: 8
Après avoir été écarté par Bruno Génésio à la fin de l’année, Emmanuel Mammana a effectué un retour tonitruant dans le onze lyonnais.
Anticipant les contre-attaque marseillaise, solide dans les duels et effectuant quelques relances de haut-niveau, Mammana montre qu’il ne doit plus sortir du onze lyonnais dans une défense qui en a bien besoin.

Mapou: 8
Peut-être son meilleur match de la saison, solide défensivement mais dangereux sur quelques situations, Mapou montre qu’avec un défenseur relanceur de qualité, sa puissance physique et sa rudesse dans les duels peuvent solidifier la défense lyonnaise.

Morel: 7
Les critiques de la semaine passée semble l’avoir transcendé, Jérémy Morel a peut être hier soir fait son meilleur match de la saison.
Solide défensivement, il a étouffé Florian Thauvin et fait pleurer les attaquants marseillais et de plus, fait quelques incursions offensives que l’on semblait impossible avec lui, ponctuant sa rencontre d’une passe décisive sur un but de Valbuena.

Gonalons: 8
Captain Max’ a régné sur la milieu de terrain, supérieur aux marseillais dans les duels, il a également distribué avec intelligence les ballons qui l’a eu a négocié.
La concurrence de Tousart semble lui avoir fait beaucoup de bien et on semble de plus en plus retrouvé l’impressionnant Maxime Gonalons de ses premières saisons lyonnaises.

Tolisso: 8
Dans un 4-2-4 qui semble déséquilibré, Corentin Tolisso a montré que l’adversité n’était pas un problème pour lui.
A l’instar de son compagnon du milieu de terrain, Coco a semblé jouer dans un rôle plus haut que le capitaine lyonnais et son association avec Nabil Fekir et Alexandre Lacazette dans les phases offensives est un régal pour les yeux.
Encore quelques mois pour en profiter.

Cornet: 5
Sans tirer sur l’ambulance, le match d’hier n’a pas changé l’avis général sur l’ancien messin.
Percutant lorsqu’il est lancé en pleine vitesse, il peine toujours autant à faire la différence dans les duels et a encore beaucoup de trop de déchets dans son jeu.
L’arrivée de Depay et le retour de Ghezzal de la CAN va sans doute le condamner au banc des remplaçants mais en tant que doublure de Lacazette, Cornet semble avoir toutes les qualités pour s’avérer être un bon avant-centre.

Valbuena: 7
C’était le match de la revanche pour Valbuena, l’ancien marseillais devait ajouter à sa résurrection un but contre son ancien club.
Pour le plus grand bonheur des supporters lyonnais, Valbuena a éclairé la fraiche soirée lyonnaise d’un but splendide qui a ouvert la voie à ses coéquipiers.
Il n’a certes pas tout réussi mais son apport offensif est toujours aussi important depuis son retour en forme au début du mois de Novembre.

Lacazette: 10
Pourquoi mettre 9 quand la prestation d’Alexandre Lacazette hier soir est l’archétype parfait de ce que doit être un attaquant moderne ?
Le kid de Mermoz a porté l’OL de sa classe et de son talent hier soir, jouant en pivot pour ses coéquipiers, en créant des différences par sa qualité technique et physique.
Ses deux buts ont définitivement enterré des marseillais qui ont pu constater que même défensivement, le meilleur buteur de l’OL était indispensable.
Au fur et à mesure des matchs, les détracteurs de Lacazette se font de plus en plus rares et comme Samuel Umtiti, il faudra attendre un début qui semble inéluctable dans un grand club pour que la France du foot réalise l’immense talent d’Alexandre Lacazette.

 

Olympique Lyonnais 3 – 1 Olympique de Marseille
Valbuena  43′                        Doria 67′
Lacazette 62’/ 75′
Parc Olympique Lyonnais
21e Journée de Ligue 1

OL: Lopes / Rafael – Yanga M’Biwa – Mammana – Morel / Gonalons – Tolisso (Ferri 86′) – Fekir (Tousart 71′) – Valbuena (Depay 79′) – Cornet / Lacazette

OM: Pelé / Sakai – Rolando – Fanni – Doria / Lopez (Alessandrini 66′) – Sanson – Zambo / Sarr (Cabella 66′)- Gomis  – Thauvin (Khaoui 89′)

Corentin Dupont

Corentin Dupont

Rédacteur pour le blog Coeur de Gone | "Bercé par Sonny Anderson, éduqué par Juninho, émancipé par Bako Koné." | @Corentin_Dupont

Le coin des Gones

Rapport de faute d’orthographe

Le texte suivant sera envoyé à nos rédacteurs :