Ce mercredi, au Parc OL, l’Olympique Lyonnais accueille le FC Séville pour le compte de la 6ème et dernière journée de la phase de poules de la Ligue des Champions.

Un match aux allures de 1/16èmes de finale : la deuxième place derrière la Juventus est en jeu. Après les événements de Metz, l’OL doit se remettre sur pied pour écrire une page de plus au chapitre des exploits européens. 

Le contexte… Affligeants. Ridicules. Honteux. Autant de qualificatifs que l’on peut employer pour décrire les événements de Metz samedi dernier. Alors que le FCM venait d’ouvrir le score, deux pétards sont lancés sur Anthony Lopes. Résultat, le match est arrêté, et sera à rejouer ou gagné sur tapis vert par l’OL, et une surdité traumatique pour le portier lyonnais, incertain pour la réception de Séville. Si les Gones ne sont épargnés 60 minutes de jeu supplémentaires dans le froid lorrain, l’état psychologique des troupes a forcément été perturbé. On aurait rêvé d’une meilleure préparation pour la rencontre de Ligue des Champions…

L’enjeu… Il est simple. Pour se qualifier en huitièmes de finale de la Ligue des Champions, l’OL doit s’imposer par au moins deux buts d’écart face aux andalous. Il n’y a pas d’autres solutions. Tout autre résultat placerait l’OL à la troisième place de la poule, qualifiant ainsi les hommes de Génésio pour les seizièmes de finale de la Ligue Europa.

Les déclarations… Pour le capitaine Maxime Gonalons, l’OL “n’a pas le choix et ne doit pas se poser de questions. Il faut jouer notre football et mettre le stade derrière nous. Il y aura besoin de beaucoup d’ingrédients pour vivre un grand match de Ligue des Champions. On devra être performant pour écrire une nouvelle page du club… Il faudra être intelligent dans notre manière d’aborder le match. On a 90 minutes pour remonter les 2 buts.”

Pour le coach Bruno Génésio : “On s’apprête à vivre un grand match demain au Parc OL face à une belle équipe. On a 90 minutes pour le gagner. Il ne faut pas penser qu’on va faire des différences toute suite. C’est possible qu’on le fasse dans les dernières minutes et il faut garder ça en tête. Il faudra emballer le match tout en restant lucide…”

Du côté du FC Séville… Si les andalous restent sur une défaite en championnat, à Grenade (2-1), ils réalisent une belle première partie de saison. Troisièmes de Liga à 7 longueurs du Real, il devancent notamment l’Atletico Madrid d’un point. Avec 10 points au compteur en Champions League, ils arrivent sereins au Parc OL, eux qui peuvent même perdre avec un but de retard pour se qualifier. En LDC, ils restent sur une défaite 3-1 face à Turin, en Espagne. Lors du match aller, Séville l’avait emporté 1 but à 0, mais les Gones n’avaient pas démérité, eux qui avaient touché les poteaux à plusieurs reprises.

L’arbitre… C’est Jonas Eriksson qui officiera lors de cette rencontre décisive. Suédois, il avait arbitré Séville lors de la finale de l’Europa League 2016. Il connaît déjà le Parc OL pour y avoir officier lors de la demi-finale de l’Euro 2016 entre le Portugal et le Pays de Galles.

Le groupe pour Lyon-Séville : A.Lopes – M.Gorgelin – L.Mocio – Rafael – M.Diakhaby – J.Morel – N.Nkoulou – M.Rybus – M.Yanga-Mbiwa – S.Darder – J.Ferri – C.Grenier – M.Gonalons – C.Tolisso – L.Tousart – M.Cornet – N.Fekir – R.Ghezzal – M.Valbuena – A.Lacazette.

Idèr Nabili

Idèr Nabili

Supporter lyonnais et rédacteur pour coeur-de-gone.fr

Le coin des Gones

Rapport de faute d’orthographe

Le texte suivant sera envoyé à nos rédacteurs :