Après cinq jours de stage intenses à Tignes et un match disputé face à Bourg-Péronnas (L2), les joueurs de l’académie (Timothé Cognat, Jordy Gaspar, Christopher Martins-Pereira, Houssem Aouar, Stan Lebongo, Moucktar Diakhaby, Zakarie Labidi, Dylan Mboumbouni, Maxime D’arpino) convoqués par Bruno Genesio ont pu faire une première découverte des exigences du monde professionnel. Certains semblent avoir beaucoup appris, d’autres ont pu se montrer, le reste a réalisé le travail qu’il restait encore à accomplir.

La semaine à Tignes :

On a aimé :

  1. Leur implication et la volonté de s’intégrer au groupe en place : Ce n’est pas toujours évident d’arriver dans un groupe soudé, qui a déjà beaucoup vécu. Encore plus lorsque la plupart de ces jeunes n’avaient jamais mis un pied chez les professionnels. Pourtant, durant toute la semaine, tous ont beaucoup échangé avec leurs aînés et montré une capacité d’écoute intéressante.
  2. La maturité : la plupart étaient il y a encore un mois en finale du championnat de France U19 face au Paris SG (perdue 2 buts à 1). Autrement dit très loin de Tignes et du monde professionnel. Pourtant, à 18, 19 ou 20 ans pour la majorité, ils ont su faire preuve d’une maturité mentale et physique étonnante. Ce fût le cas par exemple lors de la montée du col de l’Iseran, le gros morceau du stage à Tignes.

Le match à Bourg-Péronnas :

  1. Diakhaby : parfois un peu en difficultés en vitesse et dans le dos, il a assuré l’essentiel. Correct pour une reprise.
  2. Martins-Pereira : discret au milieu de terrain, il a livré un match propre, sans gros éclats mais sans erreurs.
  3. Labidi : Boussaha l’avant-centre burgien lui a fait vivre une mi-temps un peu compliquée à gauche.
  4. Cognat : il n’a pas joué beaucoup mais a proposé des solutions et même tiré au but. Promesses tenues.
  5. Aouar : dans la lignée de Cognat, Aouar en a dans les jambes et cela se sent. Pas assez de temps de jeu pour véritablement s’exprimer malgré tout.
  6. Lebongo : pas convoqué
  7. Mboumbouni : blessé sur toute la deuxième partie de saison dernière, il a semblé manqué de rythme. Besoin de temps.
  8. D’Arpino : difficile de juger en seulement cinq minutes. Il aura surement plus d’opportunités lors des prochains matches amicaux.
  9. Gaspar : solide. il a récupéré plusieurs ballons et le danger est souvent venu de l’autre côté, pas dans son couloir. Il a tenu son rang avec le sérieux nécessaire.

Les coups de cœur de la semaine :

  1. Le duo Cognat-Aouar : le talent, ils l’ont, c’est une certitude. Mais combien n’ont jamais percé faute d’avoir le comportement adapté ? 18 ans chacun et pourtant déjà pas mal dans la tête et dans les jambes. L’OL possède ici au milieu de terrain deux beaux choix pour l’avenir.
  2. Jordy Gaspar : il a progressé à une vitesse hallucinante. Plus sur, rapide, Gaspar s’est forgé en quelques semaines, ce qui ressemble fort au caractère d’un futur joueur de haut niveau. Moins dispersé, le polyvalent (il peut jouer aussi bien arrière gauche que droit) a su écouter les conseils lors de la semaine de stage et les appliquer au mieux face à Bourg.
  3. L’esprit “formation” : l’OL est un club formateur, cela est bien connu. Et le nombre de jeunes intégrés au groupe cette semaine le confirme. Avec les talents qui arrivent, cela ne peut forcément être qu’une bonne chose.

Le coin des Gones

Rapport de faute d’orthographe

Le texte suivant sera envoyé à nos rédacteurs :